dimanche 23 mai 2021

La cataracte

Pharaon avait tort de lorgner sur les trésors de Nubie, qui demeuraient insaisissables. Par dépits, il avait ordonné à l'un de ses fils, commandant une petite garnison à la frontière, de fondre sur ces outrecuidants voisins qui refusaient encore de lui livrer hommage, or, ivoire et esclaves. Les Nubiens, en effet, formaient un peuple de guerriers fiers et  redoutables, et disposaient aussi, paraît-il, de puissants magiciens.


C'est alors que la vue du fils de Pharaon se troubla. Son œil gauche, son préféré, devint opaque et inutile. Les médecins ne parvenaient pas à combattre le mal, mais ils savaient que les Nubiens étaient derrière la cataracte.  Ce sortilège n'était que le premier symptôme : profitant d'une nuit sans lune, une petite armée nubienne franchit les avant-postes égyptiens et se présenta en ordre de bataille devant le camp égyptien.

L'alerte est finalement donnée. Sous la protection d'Horus, le détachement égyptien sort de son retranchement, et se prépare à repousser les barbares. Afin de conjurer le mauvais œil, un prêtre les accompagne.



Les guerriers nubiens arrivent, précédés par une sinistre sorcière qui, paraît-il, commandes aux hyènes et aux crocodiles.

Pour ce scénario prévu pour la règle HOTT, nous avons utilisé les armées suivantes :

armée égyptienne (24 points)
Général : Fils de Pharaon, sur son char (Héro) - 4 points
(1x) Magicien - 4 points
(1x) Horus - 4 points
(3x) Archers - 6 points
(3x) Lanciers - 6 points

armée nubienne (24 points)
Général : Archer - 2 points
(1x) Sorcière sinistre - 4 points
(4x) Archers - 8 points
(2x) Guerriers - 4 points
(2x) Meutes de Hyènes - 4 points
(2x) Crocodiles (embusqués) - 2 points

La sorcière nubienne part provoquer les égyptiens, suivies par ses hyènes. En un rien de temps, elle parvient à transformer le magicien ennemi en un vulgaire volatile.

Le général égyptien, véritable héro, ne se laisse pas impressionné et charge les fauves. Mais le choc est rude, et il doit reculer.

Même Horus ne s'est pas laissé prié, et est apparu auprès des siens, pour être aussitôt révoqué par la Sorcière nubienne.

Les Hyènes mises hors de combat, les Égyptiens se ressaisissent et se concentrent sur la vile créature qui continue de les narguer.

Le magicien égyptien a pu reprendre forme humaine, et vient soutenir son général.

Le duel avec la sorcière demeure incertain. Les guerriers nubiens se joignent désormais au combat.

C'est alors que survient un vil crocodile du fleuve, qui infligera le coup de grâce au fils de Pharaon.

Cette très lourde perte s'ajoute à celles de la piétaille, trop méprisables pour être ici comptées. Les Égyptiens sont défaits et repoussés vers le nord. À ceux qui s'interrogent sur la véracité de cette bataille, qu'ils observent : aucun texte égyptien ne la mentionne. Il est vrai que l'Histoire n'est écrite que par les vainqueurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire